Editorial de Nathalie GRIESBECK

Nathalie GRIESBECK
Députée Européenne France/Grand Est – ADLE/MoDem
Vice-Présidente du Conseil Général de la Moselle

 

2020: c’est déjà demain!
Dans cette perspective, je me réjouis de l’initiative de France Clusters de fédérer autour du thème des clusters et pendant plusieurs jours au coeur du Parlement européen à Strasbourg les acteurs économiques et institutionnels qui façonnent le dynamisme entrepreneurial de l’Europe d’aujourd’hui et de demain.

En effet, dans cette « Europe de demain » qui œuvre, à présent et depuis cinq ans déjà, pour une croissance intelligente, durable et inclusive, l’accent a été mis sur la compétitivité et l’innovation. Au cœur de cette stratégie Europe 2020, ces deux aspirations agissent comme des garanties de pérennité pour les entreprises européennes, dont 99% ont le statut de PME. Ce tissu entrepreneurial de 20 millions de PME à travers les 28 États-membres fournit à lui seul deux tiers des emplois dans le secteur privé et génère plus de la moitié de la valeur ajoutée créée par les entreprises actives dans l’Union Européenne. C’est dire si les PME constituent la véritable épine dorsale de l’économie européenne et jouent un rôle clé dans l’innovation, la recherche et le développement.

Aussi, face à la concurrence globale et encouragées par les politiques publiques d’accompagnement des mutations et du développement économiques, ces entreprises ont savamment réagi en développant des initiatives collaboratives. Qu’elles partagent des parts de la chaine de valeur ou qu’elles développent des services communs, les entreprises se sont peu à peu structurées en clusters, pôles ou autres réseaux afin d’accéder à de nouveaux marchés, gagner en visibilité et se développer. La valeur ajoutée de ces organisations s’est d’ailleurs imposée à tous niveaux et ne saurait plus être remise en cause… en témoigne la labélisation opérée par l’Europe à travers l’Initiative européenne pour l’excellence des clusters.

Ainsi, libérer le potentiel de croissance inhérent à l’entreprenariat et à l’innovation doit être le fer de lance de la nouvelle stratégie européenne des clusters en faveur de la croissance, annoncée en octobre dernier par la DG Entreprises et Industrie au sein de la Commission européenne, qui sera dévoilée au cours de ce premier semestre 2015.

Nul doute que chacun des participants saura mettre à contribution, ces 18 et 19 mars, ses qualités de dialogue et de collaboration pour transmettre à l’UE des suggestions d’orientations pour une politique européenne de soutien structurée à l’égard des clusters et de leurs entreprises, ainsi que pour relayer les bons usages des nombreux moyens que l’Europe met actuellement à leur disposition.

nouveautés

Editorial de Anne Sander

Anne Sander
Député européen de la circonscription Est
Membres des commissions Emploi et Industrie

Accueillir les European Cluster Days au siège du Parlement européen à Strasbourg est un honneur et je tiens à saluer la dimension symbolique de ce choix, au cœur de l’Europe, à la frontière franco-allemande et dans l’enceinte même de la démocratie parlementaire européenne.

L’Union européenne a mis au centre de sa stratégie Europe 2020 l’objectif d’une croissance intelligente, durable et inclusive. Les clusters, les pôles de compétitivité et les grappes d’entreprises s’intègrent parfaitement dans cette vision : rapprocher l’entreprise du monde de la recherche, mutualiser les moyens, favoriser les transferts de connaissances et l’innovation pour gagner en efficacité et en compétitivité.

Pour faire face à la crise, l’Union souhaite porter la part de l’industrie dans le PIB européen à 20% d’ici à 2020, contre seulement 16% actuellement. Pour l’atteindre, le Parlement européen a voté différents programmes d’investissements pour la croissance et l’innovation, dont les clusters pourront largement bénéficier.

Dans le cadre des Fonds Structurels et d’Investissement européens, 100 milliards d’euros seront alloués à l’innovation. Les régions devront mettre en place des Stratégies de Spécialisation Intelligente, afin de diagnostiquer les secteurs à fort potentiel, miser sur leurs avantages comparatifs et flécher les crédits sur leurs pôles de compétitivité.

Le programme cadre « Horizon 2020″ allouera 79 milliards d’euros pour la recherche et l’innovation, avec trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les réponses aux défis sociétaux tels que la santé, les énergies propres ou les transports intelligents. L’appui aux clusters sera un élément essentiel du pilier « primauté industrielle ».

De même, le programme COSME, doté d’un budget de 2,3 milliards d’euros, favorisera l’accès des PME à de nouveaux financements et à de nouveaux marchés. Il financera des actions spécifiques pour aider les clusters à se mettre en réseau et à s’internationaliser.

Enfin le plan Juncker et ses 315 milliards d’euros, dont le Parlement débat actuellement des modalités de mise en œuvre, devra réserver une part substantielle de ses investissements aux PME et aux pôles de compétitivité.

À l’heure de la contraction de finances publiques, l’enjeu est de maximiser l’efficacité des crédits européens, fluidifier les investissements privés et améliorer le cadre règlementaire, pour réduire la bureaucratie et encourager l’esprit d’entreprise. Les clusters seront, dans ce cadre, les laboratoires de la compétitivité européenne et les moteurs de la croissance de l’Union. Je vous souhaite donc mes meilleurs vœux de succès pour ces European Cluster Days et espère qu’ils seront le terreau fertile de riches collaborations à venir.

 

nouveautés

Editorial de Marc-Etienne PINAULDT

Marc-Etienne PINAULDT
Directeur du développement des capacités des territoires
Commissariat général à l’égalité des territoires

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a pour vocation de réduire les inégalités territoriales, d’assurer la continuité territoriale et de développer les territoires au bénéfice des habitants.

Cette dernière mission consiste à donner à chaque territoire les moyens de développer son potentiel en fonction de ses spécificités et de son dynamisme économique et social pour faire face aux mutations économiques et pour s’engager dans la voie de l’innovation et des filières d’avenir.

L’intérêt du CGET pour les clusters fait suite aux initiatives de la DATAR :

– impulsion d’une politique de soutien aux systèmes productifs locaux (SPL), réseaux d’entreprises axés sur les activités de production,
– structuration de clusters principalement axés sur la R&D : les pôles de compétitivité,
– lancement de la politique en faveur des grappes d’entreprises, réseaux de PME et TPE complémentaires des pôles de compétitivité, qui sont tournées vers le développement de l’innovation sous toutes ses formes et sur des actions axées sur le marché.

Espaces d’innovation, de création d’emplois et de richesses durables, les clusters apportent une réponse au morcellement de notre économie composée essentiellement de très petites entreprises par leur action en faveur de la coopération économique territoriale et le développement des entreprises. A cet égard les clusters sont des acteurs clé de la croissance et leur action dépend étroitement de leur capacité de donner à leurs entreprises-membres tous les moyens de développer leur efficacité économique.

Ces European Cluster Days vont rassembler près de 400 participants venus de toute l’Europe et même au-delà. Le programme particulièrement riche des interventions, témoignages et échanges offre une véritable opportunité de partage de bonnes pratiques, d’apprentissage mutuel et de réflexion collective. Ils complètent les carrefours Euro’dev organisés par France Clusters depuis 2012 et permettront aux clusters de continuer d’être le moteur européen de la croissance.

nouveautés

Editorial de Ludovic Valadier

groupe_cdd

 

Ludovic Valadier

Responsable du département Innovation, recherche et universités

Caisse des Dépôts

 

Economie de la connaissance

La Caisse des Dépôts est un acteur de l’Economie de la connaissance

 

L’économie des pays industrialisés repose de plus en plus sur l’immatériel et l’innovation.

La Caisse des Dépôts accompagne les politiques publiques dans les domaines de l’économie de la connaissance pour soutenir la création de valeur économique sur toute la chaîne de l’innovation.

 

Développer les actifs immatériels de l’économie de la connaissance

La Caisse des Dépôts participe activement à la mise en œuvre d’outils de valorisation des inventions en agissant, à son initiative sur ses fonds propres, ou comme mandataire de l’Etat sur les actions du Programme d’Investissements d’Avenir.

 

La Caisse des Dépôts a contribué à la création de 14 sociétés d’accélération de transfert de technologie (SATT) afin de doter les établissements de recherche académique de filiales pérennes et professionnelles pour protéger, financer les phases de pré-industrialisation et valoriser leurs résultats de recherche auprès d’entreprises françaises existantes ou de startups.

 

En aval, dans la chaîne de l’innovation, France Brevets a vocation à fluidifier le marché de la propriété intellectuelle en trouvant des solutions de création de monétisation des brevets complémentaires à leur exploitation industrielle par des entreprises françaises.

 

Pour compléter cette démarche, la Caisse des Dépôts multiplie les actions pour encourager la mise en réseau des acteurs de l’innovation notamment les PME. Ainsi, elle finance France Clusters, la plateforme d’animation nationale des grappes d’entreprises, dont l’action consiste à encourager la coopération entre les entreprises et particulièrement les PME sur l’ensemble de la chaine de valeur d’une filière, à renforcer les coopérations entre entreprises, pôles de compétitivité et clusters européens.

 

La Caisse des Dépôts entend également promouvoir la culture d’entreprise dès l’université : elle accompagne activement les pôles étudiants pour le transfert, l’innovation et l’entreprenariat (PEPITE), soutient la mise en place d’un statut d’étudiant-entrepreneur, et a lancé pour le compte de l’Etat un appel à manifestations d’intérêt (AMI) « Culture de l’innovation et de l’entreprenariat », géré dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

 

Moderniser les infrastructures matérielles de l’économie de la connaissance

 

L’attractivité des établissements et des écosystèmes locaux repose aussi sur la modernisation des infrastructures d’accueil. La Caisse des Dépôts développe des projets qui renforcent les « lieux » de l’économie de la connaissance.

La Caisse des Dépôts propose une offre renouvelée d’investissement dans des plateformes d’innovation (PFI). Celles-ci regroupent des moyens (équipements et moyens humains) destinés à offrir à une communauté ouverte d’utilisateurs, notamment des entreprises, des ressources leur permettant de mener à bien leurs projets de R&D et d’innovation. Les PME et ETI trouvent aujourd’hui au sein de ces plateformes mutualisées un accès, aux côtés d’autres entreprises, de laboratoires ou d’universités, à des moyens qu’elles n’auraient pas réussi à mobiliser seules.

La Caisse des Dépôts fait de la transition énergétique et écologique un axe d’intervention majeur. Son ambition est d’être un catalyseur, de mobiliser des financements et de stimuler la création d’offres de services, en appui à une filière créatrice d’emplois et de compétitivité.

La rénovation des bâtiments publics, notamment ceux des établissements d’enseignement supérieur, constitue un pan important de l’effort national d’efficacité énergétique. Cette démarche permettra de contribuer à la transition énergétique et d’augmenter l’attractivité des campus pour le développement des territoires.

 

nouveautés

EDITORIAL PHILIPPE RICHERT

PHILIPPE RICHERT

PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL D’ALSACE

ANCIEN MINISTRE

 

L’innovation est au cœur de la croissance économique. Fort de ce constat, la Région Alsace, avec ses partenaires de l’Etat, des organismes consulaires et des universités, met en œuvre sa Stratégie Régionale de l’Innovation et son prolongement S3 dit Stratégie de Spécialisation Intelligente. En s’inscrivant véritablement dans un écosystème régional réorganisé, la Région a développé des outils pour accompagner les entreprises en matière d’innovation. Les premiers résultats sont là : les dépenses de R&D dans les entreprises progressent depuis 2006 pour représenter aujourd’hui 1% du PIB régional, l’objectif étant d’atteindre 2% d’ici 2020.

Pour accélérer le mouvement, l’enjeu aujourd’hui, c’est que nos entreprises alsaciennes se positionnent, grâce à l’innovation, en leaders sur des marchés à fort potentiel de croissance, avec la Région et les pouvoirs publics mobilisés à leurs côtés. Ces marchés se situent entre autres, dans les domaines des Bâtiments durables, de la E-santé, des Dispositifs médicaux implantables / Robotique et Imagerie médicales, de la Mobilité / Transports durables…

L’identification de ces marchés est le fruit d’une réflexion partagée menée avec des entreprises alsaciennes, placées au centre de l’action, pour les accompagner dans le renforcement de leur compétitivité. Au-delà de ces marchés, le développement de l‘innovation dans les entreprises alsaciennes est une ambition forte pour entraîner l’essor de notre région dans son ensemble et sur le long terme, contribuant ainsi au dynamisme de notre territoire et à son attractivité.

Au cœur de cette démarche, les clusters, sous toutes leurs formes, pôles de compétitivité, pôles d’excellence, grappes d’entreprises ! Ils jouent dans leur ensemble pleinement leur rôle pour accompagner les entreprises dans leur recherche de compétitivité et donc dans leur volonté d’accroître leur chiffre d’affaires.

C’est pourquoi, la Région Alsace consacre chaque année près de 2,5 M€ pour financer les pôles de compétitivité au nombre de quatre en Alsace avec Fibres Energivie, Alsace Biovalley, Véhicule du Futur et Hydreos, ainsi que les grappes d’entreprises à savoir l’Association Régionale des Industries Alimentaires, le Pôle Aménagement de la Maison, le Pôle Textile Alsace, Rhénatic (pour l’économie numérique) et l’Association Culturelle d’Alsace (pour la filière Image). Avec ce soutien, la Région Alsace souhaite faire progresser ces acteurs de l’écosystème régional de l’innovation qui permettent à plus de 1 000 entreprises dynamiques de se développer par l’innovation, de renforcer leur compétitivité et d’exporter en leaders sur les marchés mondiaux.

Je me réjouis donc de l’organisation de cet événement des European Cluster Days en Alsace, région au cœur de l’Europe, et du thème proposé, « Le cluster, un moteur européen de croissance ». Les différents témoignages et interventions proposées apporteront des éclairages particulièrement précieux à tous les acteurs économiques au regard des orientations que la Région donne à ses outils d’intervention en faveur du développement par l’innovation des entreprises et de leur internationalisation.

nouveautés

Editorial de Robert HERRMANN

Edito_Robert_Herrmann

Robert HERRMANN,

Président de l’Eurométropole de Strasbourg

Située au cœur des réseaux européens, Strasbourg est aujourd’hui force d’innovation dans de nombreux domaines (technologies médicales, mobilités durables, industries créatives, numérique, économie verte, …), en plus de bénéficier d’atouts touristiques  exceptionnels (patrimoine classé à l’Unesco, capitale de Noël, …) et de constituer un lieu de la rencontre d’affaires.

 

Portées par l’ensemble de leurs acteurs économiques, Strasbourg et sa métropole ont développé une dynamique entrepreneuriale, créatrice de valeurs et porteuse d’avenir pour relever les nouveaux défis liés à l’attractivité et à la compétitivité de leur territoire. Le 1er janvier 2015 a acté la naissance de l’Eurométropole de Strasbourg. Ce nouveau statut, unique en France, vient conforter le rôle de capitale européenne et de territoire transfrontalier de la métropole strasbourgeoise, forte de ses 28 communes et des 477 000 habitants.

 

Les actions de l’association France Clusters répondent aux ambitions de notre territoire grâce à ses initiatives dans le regroupement des clusters locaux, la dynamique d’échanges créés entre eux : pôles de compétitivité, grappes d’entreprises bien représentées sur notre territoire, et son accompagnement au développement des politiques clusters françaises et européennes. Des thèmes d’actualité auxquels l’Eurométropole, en lien avec ses partenaires institutionnels du Rhin supérieur, est particulièrement sensible.

 

De nombreux clusters et réseaux d’entreprises sont concentrés à l’échelle du Rhin Supérieur. L’organisation des European Cluster Days, à Strasbourg, permettra de développer la coopération entre ces différents acteurs avec comme enjeux :

 

  • Pour notre Eurométropole, avoir une approche intégrée des réseaux d’entreprises et utiliser au mieux les ressources de ces réseaux afin de renforcer les filières et donc l’attractivité du territoire ;
  • Pour les entreprises, intégrer et utiliser ces réseaux pour améliorer leur compétitivité et ainsi assurer leur ancrage dans le Rhin Supérieur.

 

C’est donc avec enthousiasme que la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg sont fières d’accueillir les European Cluster Days au Parlement européen, auxquels nous apportons tout notre soutien.

nouveautés

Grußwort DR. NILS SCHMID

130112_Schmid1_voll-carrépx

Minister Dr. Nils Schmid MdL
Stellvertretender Ministerpräsident und
Minister für Finanzen und Wirtschaft
des Landes Baden-Württemberg

 

 

 

Liebe Leserin, lieber Leser,

 

Die Wirtschaft in Europa steht vor enormen Herausforderungen. Die Innovationsfähigkeit der Unternehmen, insbesondere der KMU, ist dabei von zentraler Bedeutung. Cluster-Initiativen unterstützen mit vielfältigen Maßnahmen die Innovationsfähigkeit ihrer Mitgliedsunternehmen und leisten damit bereits einen wichtigen Beitrag zur Steigerung der Wettbewerbsfähigkeit.

 

Doch durch immer kürzere Innovationszyklen wächst der Druck auf die Unternehmen – immer schneller müssen sie mit innovativen und konkurrenzfähigen Produkten und Dienstleistungen auf wechselnde Marktbedingungen reagieren. Dies ist besonders für die KMU herausfordernd. Sie müssen internationale Entwicklungen und Trends früh erkennen und Partner finden, die ihnen dabei helfen, ihre Ideen schnell umzusetzen. Eine stärkere Vernetzung des europäischen Wirtschaftsraumes mit Hilfe strategischer Partnerschaften ist dafür unerlässlich. Nur gemeinsam können wir im globalen Wettbewerb bestehen.

 

Diese Entwicklungen beeinflussen auch die Cluster-Initiativen in Baden-Württemberg. In Zukunft wird nicht nur die regionale Vernetzung der Clusterakteure relevant sein, sondern zunehmend auch der Aufbau internationaler Beziehungen und Netzwerke. Ziel muss es sein, die Zusammenarbeit von Cluster-Initiativen und Unternehmensnetzwerken über Grenzen und Sektoren hinweg weiter zu intensivieren. Es gilt, die Clustermanagements im Land kontinuierlich weiter zu professionalisieren.

 

Das Ministerium für Finanzen und Wirtschaft Baden-Württemberg (MFW) hat deshalb ein hohes Interesse an dem von einem Konsortium unter Führung der Hochschule für öffentliche Verwaltung Kehl durchgeführten Interreg IV-Projekt „Manager von Clustern und regionalen Netzwerken in der Metropolregion Oberrhein“  und dem Aufbau des Europäischen Kompetenz- und Forschungszentrums Clustermanagement.

 

Ich freue mich sehr, Schirmherr für die „European Cluster Days“ in Straßburg zu sein, die der Auftakt für die geplanten trinationalen Projekte sind. Die Ideen und Konzepte, die hier diskutiert werden, sollen aber auch zu neuen Projektideen und Partnerschaften führen. Ich erhoffe mir ein aktives Mitwirken aller Teilnehmenden und wünsche Ihnen interessante Gespräche und eine erfolgreiche Veranstaltung.

 

Minister Dr. Nils Schmid MdL
Stellvertretender Ministerpräsident und
Minister für Finanzen und Wirtschaft
des Landes Baden-Württemberg

 

nouveautés

Éditorial Jean-Luc Ansel

Jean-Luc Ansel

 

 

Jean-Luc Ansel
Président de France Clusters
Délégué-Fondateur du Pôle de compétitivité Cosmetic Valley
Chevalier de la Légion d’Honneur – Conseiller du Commerce Extérieur

 

 

 

Le paysage européen des clusters continue sa mutation.

La valeur ajoutée apportée par les clusters à leurs entreprises est, aujourd’hui, largement démontrée. Les clusters animent résolument les écosystèmes et jouent leur rôle de catalyseur de croissance et de compétitivité auprès des filières dont ils accompagnent le développement. Cette dynamique collective est source de solutions et d’opportunités pour les entreprises (dont les PME), et influe aussi sur la vitalité et l’emploi des territoires.
Dans notre climat économique difficile et morose, ce dynamisme de projets est détonnant et systématiquement salué par ceux qui s’intéressent à l’économie de notre pays et à ceux qui la vulgarisent auprès du plus grand nombre.

 

Parallèlement, les aides des états se réduisent toujours davantage, laissant aux clusters la responsabilité de leur croissance et de leur pérennité.
En France, les clusters doivent prendre un nouveau virage économique et y associer de nouveaux outils d’animation.

 

Pour ces raisons, nous travaillons pour favoriser :
• la « clusterisation » de notre économie dans des regroupements de ressources et de capacités commerciales
• le maillage international des clusters pour leur donner visibilité, envergure et ambitions exportatrices
• la complémentarité et à la mutualisation entre toutes les formes de clusters au service des initiatives entrepreneuriales.

 

Depuis plusieurs mois, nos activités de formation, de benchmarking, de labellisation, de mise en relation inter-clusters… , se sont fortement internationalisées et nous avons à cœur de promouvoir partout dans le monde le modèle des « pôles et clusters à la française », certes toujours perfectible, mais tellement dynamique !

 

Dans cette lignée, les European Cluster Days que nous organisons avec nos partenaires universitaires et institutionnels favoriseront la coopération interclusters et permettront de valoriser leurs savoir-faire auprès des institutions nationales et européennes.

 

Tournés sur des thématiques phares :
• Performance internationale et nouveaux marchés
• Innovation responsable
• Coopération et groupement de PME
• Dynamiques de territoires, activités et emplois
• Evolution des politiques clusters et Europe 2020

 

Cet événement permettra de franchir une nouvelle étape et de réunir les entrepreneurs, l’Etat, les Collectivités, les chercheurs et l’ensemble des acteurs composant les écosystèmes territoriaux de l’innovation et du développement.

 

Nous comptons sur votre participation.

 

 

 

nouveautés